Retour au numéro
Vue 59 fois
12 octobre 2021

Quand La Mêlée s’en mêle, le hasard prend du sens …

Publié par Pierre SOULOUMIAC (TBS PROGRAMME GRANDE ECOLE, 1988) | N° 103 - Oui, il y a bien un monde après la Covid !

 

 RSE  

Edouard Forzy (TBS 1994)
Président Fondateur de la Mêlée Numérique

Celui par qui tout a commencé…

C’est lors d’un précédent dossier de La Tribu consacré, en Mai 2017, aux tiers-lieux et aux espaces de coworking que j’ai interviewé Edouard pour la première fois et découvert l’univers de la Mêlée Numérique, de la Cantine de la rue d’Aubuisson, puis du Quai des savoirs.

Edouard m’avait dit à l’époque que son métier consistait à « organiser le hasard » et, en effet, l’idéation du projet corpoworking est issue pour partie des échanges avec l’écosystème de la Mêlée, des rencontres lors du festival annuel des usages du numériques qu’organise la Mêlée au Quai des savoirs sous l’égide de la Région et de Toulouse Métropole et de la mise en relation avec des partenaires de la Mêlée comme, par exemple, Pascal Rassat dont le logiciel de mesure d’impact « Citistats » nous permet aujourd’hui de sélectionner les meilleurs lieux d’implantation du projet.

Pionnier de l’économie numérique à Toulouse, Edouard a fondé l’association « La Mêlée Numérique » en 2000 avec son copain de promo Stéphane Contrepois. Très vite, l'association a regroupé 400 adhérents animés par une dizaine de permanents. Puis c’est l’ouverture de la première Cantine Numérique en France, concept importé des Etats Unis, en 2010. Peu après, dans le cadre d’un partenariat avec Toulouse Métropole et Digital Place, la Cantine a emménagé rue d’Aubuisson. Quelques années plus tard, un nouveau site est ouvert au Quai des savoirs.

Ce développement n’est en rien le fruit du hasard mais bien d’un esprit constant d’innovation servi par un réseau effervescent et une « organisation magistrale du hasard ».

 

Au-delà des mises en relation et de l’appropriation de l’univers numérique toulousain c’est bien l’apprentissage du « mode agile » qui nous a été insufflé par cette collaboration et a fertilisé les échanges entre les différentes parties prenantes du projet.

D’un point de vue opérationnel, La mêlée a assuré, en pleine crise sanitaire, la logistique en mode distanciel des ateliers de travail qui ont permis de réunir une centaine de participants autour de la création du cahier des charges du projet Corpoworking d’Action Logement. 

La prochaine étape consiste en l’organisation conjointe d’une série de conférences, de tables rondes ou d’excursions qui apporteront aux acteurs du projet matière à réflexion jusqu’à l’ouverture du premier site en 2022.



Auteur

Pierre SOULOUMIAC (TBS PROGRAMME GRANDE ECOLE, 1988)

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.