Retour au numéro
Vue 64 fois
15 octobre 2021

Mondin entreprise éthique et innovante, avec ou sans la crise !

Publié par Anne LAFONT (TBS PROGRAMME GRANDE ECOLE, 1988) | N° 103 - Oui, il y a bien un monde après la Covid !

Le Covid-19 n’a pas arrêté Rodolphe Mondin et Julien Houssiaux. Ils sont tout juste diplômés de l’école — promotion 2020 — quand ils concrétisent un projet ambitieux : proposer sur le marché du luxe une nouvelle matière qui a l’audace de vouloir marier les savoir-faire les plus traditionnels avec une R&D performante. Leur innovation a la noblesse de la vigne et l’éthique d’une fabrication bio-sourcée. Ancrée dans le territoire voire dans le terroir qu’ils connaissent et qui les a inspirés, elle est avant tout motivée par une éthique éco-responsable. Comme un écho qui répond à la crise que nous traversons et aux questions qu’elle nous pose, leur projet prend forme.

 


 Innovation 
Rodolphe Mondin and Julien Houssiaux (Bachelor 2020)

 

Valoriser les déchets végétaux issus du pressage du raisin

 « Nous prévoyons une commercialisation dès la fin de l’année 2021 ». Un an à peine après la création officielle de leur entreprise, Covid ou pas Covid, le projet s’est construit. À l’origine il y a une idée de Rodolphe, qu’il développe au cours de son cursus TBS à Barcelone et qui prend peu à peu la forme d’un projet d’entrepreneuriat. Il réfléchit à la façon de valoriser le marc de raisin, déchet végétal, actuellement peu traité et qu’il veut transformer pour en faire une belle matière, souple et résistante. Julien rejoint Rodolphe. Les deux entrepreneurs imaginent leur invention partout où l’on utilise le cuir comme matériau noble, de la mode à l’horlogerie en passant par la maroquinerie. 

Ils travaillent la ressource avec les vignobles du Sud-Ouest. Ils s’appuient aussi sur des technologies de la plasturgie et des tanneries. Ils trouvent des laboratoires partenaires

pour développer des prototypes. Et ils les présentent. « Les retours sont très bons, le matériau a été testé par de futurs utilisateurs et l’accueil est vraiment positif ». Leur matière a vraiment les qualités pour satisfaire les acteurs exigeants que sont les maisons de luxe, avec cette valeur ajoutée supplémentaire que représente pour eux une matière biosourcée, composée principalement de ressources végétales. « L’industrie du luxe offre de nombreux débouchés et nous allons commencer à produire une première série. » 

Des difficultés, bien sûr, ils en ont rencontrées. Et, bien sûr, le Covid en a créé sa part. « Dans l’incubateur de TBS qui nous a accueillis, le coaching s’est fait en visioconférence, c’était parfois compliqué. Pour notre recherche de fournisseurs aussi, on ressentait le besoin de voir les gens. Et enfin, pendant cette période, les aides se sont concentrées sur les entreprises qui faisaient du CA. Ce n’était pas encore notre cas… »

 

Une nouvelle filière, vertueuse complète et très cohérente

Ils font un trait d’union nouveau entre les distilleries qui connaissent très bien le marc de raisin et l’exploitent déjà pour l’eau de vie ou encore le bio-carburant et l’industrie du luxe qui cherche justement de nouvelles façons de travailler pour améliorer leur empreinte écologique en profondeur.

Avec la valorisation innovante de cette ressource,
l’entreprise est en train de créer une véritable filière durable.

 

Car comme le souligne Rodolphe Mondin « c’est la matière première qui est à la source d’un comportement éco-responsable : la nature de la matière, la localisation de sa production, les technologies qui la transforment, une filière durable c’est tout cela. L’industrie du luxe sait qu‘elle a le devoir d’investir dans ces filières responsables. Ça fait partie de leur valeur ajoutée et de leur engagement. » 

Pour Mondin, il semble que le Covid ne soit finalement qu’une conjoncture. Mondin n’est pas un enfant de la crise qu’elle soit sanitaire ou environnementale. C’est un véritable projet industriel et éco-responsable, pensé de la ressource aux débouchés. Nous leur souhaitons bonne chance.



 



Auteur

Anne LAFONT (TBS PROGRAMME GRANDE ECOLE, 1988)

Articles du numéro

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.