Actualités

Partager sur :
27 mars 2020
Portraits

Soizic Fouilland (TBS 2014) - Consultante en stratégie digitale

Vue 283 fois

"En cette période chamboulée et “hors du temps” qui s’annonce, mon conseil serait d’en profiter pour tester ce que vous n’avez pas le temps de tester d’habitude."

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Soizic, j’ai 30 ans et je suis consultante indépendante en stratégie digitale depuis 3 ans. J’interviens chez mes clients pour co-construire avec eux le plan d’action qui les rendra plus visibles et plus rentables en ligne. Passionnée par les méthodes agiles, les innovation games et d'autres méthodes de gestion ou d’animation autour de l’intelligence collective, je mobilise ces outils dans mes missions de conseil auprès des start-up et PME pour faire émerger des bonnes pratiques digitales au sein des équipes !

Retrouvez toute l'activité de Soizic sur son site internet : soizicfouilland.fr

Pourquoi avez-vous choisi Toulouse, et TBS, pour suivre vos études ?

Pendant ma prépa à Lyon, je m’imaginais déjà bien à Toulouse, une ville dont je ne savais (presque) rien ! Mais ce sont les oraux qui ont été vraiment décisifs. J’y ai testé pour la première fois : le soleil toulousain, la place Saint Pierre, l’accueil des étudiants de TBS et le dynamisme de l’école. Et les quatre m'ont convaincue ! :)

Pouvez-vous nous parler de votre parcours étudiant à TBS ?

De ma première année à TBS, je me souviens surtout des rencontres, des nombreux projets de groupe, de l'indétrônable projet Delta (!), des listes et des rallyes. Une bonne introduction à la “culture générale” de l’entreprise. Après ma seconde année à Barcelone et ma spécialisation Marketing, j’ai eu envie de troquer l’année de césure contre une autre formation que je rêvais de faire : j’ai donc intégré la fac de sociologie en double diplôme ! Enfin, ma troisième année repose en grande partie sur les épaules de Cameron Guthrie, directeur du master “Management en ligne”. Un semestre de pratiques, d’interventions passionnantes qui ont orienté mes choix de carrière et m’ont préparée (autant que possible) à la vie professionnelle qui m’attendait !

Étiez-vous engagé dans une association étudiante ? Si oui, pouvez-vous nous partager votre expérience ?

J’ai listé pour le Petit Tou (je salue bien chaleureusement les Incognitou qui me lisent !), et même si ça n’est pas allé plus loin que les listes… J’en ai un souvenir inoubliable. Je m’y suis fait des amis dont je suis encore très proche aujourd’hui. Alors je n’ai pas tout perdu :)

Dans quelle optique êtes-vous entrée dans la vie active après le diplôme ? Quelles étaient vos motivations ?

J’étais passionnée par l’univers des start-up et l’entrepreneuriat. Je suis montée à Paris dès mon stage de fin d’études et j'ai tout de suite accroché avec l’ambiance de l’incubateur dans lequel je travaillais alors. Je voulais tout tester, tout découvrir !

Pourquoi avoir choisi ce métier, ce projet ?

Je me suis toujours intéressée à l’entrepreneuriat… C’était donc prévisible que je finisse par lancer mon entreprise ;) Au-delà de ça, ce métier comble et nourrit ma curiosité puisque j’apprends constamment à l’exercer. Que ce soient les outils, les méthodes ou les problématiques de mes clients : tout évolue en continu ce qui me permet de ne (presque) jamais faire 2 fois la même chose. J’ai en plus vraiment la liberté de pouvoir tester des choses et de participer à une dynamique collective très forte dans les métiers du digital.

Comment êtes-vous arrivée où vous en êtes aujourd’hui dans votre carrière professionnelle ? 

Après mon stage de fin d’études, j’ai travaillé au service web d’une grosse PME, un retailer dans la bijouterie n°2 sur le marché français. Ça ressemblait à une “start-up” dans une grosse boite, puisqu’un des gros enjeux était de lancer le e-commerce… sans se mettre à dos les 150 points de ventes physiques : donc beaucoup d’évangélisation et de projets passionnants qui m’ont prouvé à quel point le web peut se mettre au service des réseaux traditionnels et du “local”. J’ai ensuite rejoint une start-up ESS qui portait un projet éminemment local : tisser du lien entre voisins grâce au partage d’objets et de services. C’est en redescendant à Toulouse que je me suis lancée à mon compte !

Que vous ont apporté vos études dans cette réalisation personnelle et/ou professionnelle ?

Une vision à 360° sur les métiers de l’entreprise - vraiment cruciale quand on fait de la gestion de projets ! Des méthodes et des outils pour travailler en groupe et collaborer. Des souvenirs inspirants de certains intervenants qui m’ont donné envie d’être intervenante moi-même.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?

10 ans, sur internet, c’est une éternité ! Donc j’espère que mon métier aura tellement évolué que je ne suis même pas en mesure de l’imaginer aujourd’hui… Mais je me vois toujours poursuivre le même but : favoriser, grâce au digital, l’intelligence collective, la collaboration, le dynamisme du tissu économique local et la visibilité des projets qui changeront le monde ! 

Comment le réseau Alumni a-t-il été un appui pour vous ?

Lorsque j’ai été étudiante, je l’ai plusieurs fois utilisé pour échanger avec des professionnels dont le métier m’intéressait. Ça m’a fait gagner beaucoup de temps ! Et récemment, j’ai été sollicitée, moi aussi, par un étudiant. Je pense que le réseau des Alumni est une opportunité en or pour les étudiants, comme pour les actifs.

Quels conseils donneriez-vous aux Alumni de TBS, étudiants ou diplômés ?

Une chose que j’ai apprise dans le digital, c’est que tout professionnel qu’on est, on ne peut pas tout anticiper ou prévoir. Pour avoir des résultats, seul le test fonctionne : tester, apprendre, recommencer… Et en cette période chamboulée et “hors du temps” qui s’annonce, mon conseil serait d’en profiter pour tester ce que vous n’avez pas le temps de tester d’habitude. Lancer un site web, un blog, un podcast… Investir de nouveaux canaux de communication, de nouveaux messages…

 

Pour en savoir plus sur Soizic, son parcours ou son activité professionnelle, n'hésitez pas à la contacter !

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.