Actualité

Vue 366 fois
20 janvier 2020

Nos Parcours Incroyables : Mathieu COMBELLAS (TBS 2008)

Ancien du BDM et d'Ecstasia au sein de laquelle il donnait des cours de japonais, Mathieu est contrôleur de Gestion chez BioMérieux au Japon…et a co-fondé une entreprise de voyage Au Fil Du Japon

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 

Je m'appelle Mathieu Combellas, j'ai 34 ans et cela fait 10 ans que je vis au Japon. J'ai choisi Toulouse et TBS car j'ai été de suite séduit par l'ambiance et l'accueil reçu durant les oraux. De plus, étant originaire du Sud-Ouest et ayant très peu vécu en France, mon père ayant choisi la vie d'expatrié, revenir vers mes origines me séduisait beaucoup. J'ai choisi de me spécialisé en Management en Environnement High Tech tout en suivant une mineure architecture avec l'INSA Toulouse en espérant me diriger vers de la domotique. Ce que je n'ai pas du tout fait par la suite. Au niveau associatif je faisais parti du BDM et d'Ecstasia au sein de laquelle je donnais des cours de japonais, ayant passé mon oral de japonais au bac.

Qui êtes-vous aujourd’hui ?

Suite à mon diplôme (promo 2008) j'ai décidé de suivre un mastère en Analyse financière à l'ESCP-EAP car je ne voulais pas encore entrer dans la vie active et mon stage de fin d'année chez EDF m'a donné envie d'approfondir mes connaissances en finance et contrôle de gestion. Ce n'est qu'ensuite que j'ai trouvé un VIE chez Sanofi à Tokyo et que je suis parti au pays du soleil levant dont j'étudiais la langue depuis la seconde. Je travaille dans ce que l'on appelle FP&A à l'étranger (Financial planning and analysis) depuis dix ans maintenant et qui recouvre le contrôle de Gestion, l'analyse financière et du revenue management. J'ai de suite su après mon stage chez EDF que je voulais travailler proche de l'analyse de chiffre et de la création de systèmes et rapports pour donner de la visibilité stratégique aux décideurs. C'est ce que j'ai fait d'abord chez Sanofi, puis LIXIL une boite japonaise dans les matériaux de construction, Heinz et enfin bioMérieux où je travaille actuellement en tant que Contrôleur de Gestion Manager. J'ai aussi co-fondé une entreprise de voyage proposant des voyages aux francophones voulant venir au Japon : Au Fil Du Japon. Une boite entièrement japonaise. J'ai aussi lancé un podcast : Mensetsu, pour aider les gens qui veulent venir vivre au Japon à comprendre ce que veut dire d'y vivre. On se rend vite compte que travailler en entreprise demande un état d'esprit qui peut paraitre naturel pour un ancien élève d'école de commerce, mais qui n'est pas évident pour tout le monde. C'est le Japon qui m'a permis de prendre conscience de ce fait, car dans ce pays, les embauches sont éclectiques. Je me suis retrouvé à manager, en finance, une nouvelle recrue qui avait une majeure en philosophie ! TBS m'a donc permis de comprendre le fonctionnement d'une entreprise, et m'a permis de m'y mouvoir sans difficulté. D'ici 10 ans j'espère que Au Fil Du Japon sera prospère et que je tiendrai un poste de CFO, au Japon ou ailleurs, qui sait de quoi est fait l'avenir ? Comment vous positionnez-vous dans le réseau des alumni ?

Comment le réseau alumni a-t-il été un appui pour vous ? 

J'ai pu rencontrer d'ancien élève de TBS à Tokyo, on se voit encore régulièrement, et cela permis de rencontrer certaines opportunités. Je recommanderai d'être le plus actif possible localement par rapport à son réseau. Il faut être pro-actif !

Quels conseils donneriez-vous aux alumni de TBS, étudiants ou diplômés ?

Le conseil que je peux donner est que la période étudiante est la plus propice pour apprendre. Pas simplement en allant au cours mais par soi-même. Allez plus loin. Le temps est précieux et une fois dans la vie active il devient plus rare. Soyez actif dans votre formation, c'est ce qui fera la différence ! 

Enfin, acceptez-vous que les alumni vous contactent directement, s'ils sont intéressés par votre parcours ?

Pour ce qui est de me contacter, frappez à la porte, je vous ouvrirai :)


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.