Actualités

Partager sur :
18 juin 2020
Portraits

Guillaume KASSACHVILI (TBS 2018) - Global Procurement Manager chez Adidas

Vue 282 fois

"La fin de tes études, c'est seulement la mi-temps de ton apprentissage"

Pourquoi avez-vous choisi Toulouse, et TBS, pour suivre vos études ?

C'est l'école qui m'a semblée la plus professionnelle lors des oraux et la plus à même de m'apporter de la valeur ajoutée. Le campus en centre-ville et le rugby ont fait le reste !

Pouvez-vous nous parler de votre parcours étudiant à TBS ?

J'ai intégré le Programme Grande Ecole en première année de master.

J'ai commencé par un trimestre de mise à niveau sur les matières non étudiées lors de ma licence (Finance notamment), puis j'ai continué avec le tronc commun où j'ai bien apprécié la matière Business Plan par exemple. J'ai ensuite choisi l'option "Management de l'Innovation, Supply Chain & Achat" particulièrement pour l'aspect Achat.

Après une césure (2 stages) entre la logistique (Pernod-Ricard, Marseille) et les achats (adidas, Allemagne) je suis entré en master 2 "Achat & logistique" avec l'envie de poursuivre dans les achats.

Avez-vous des anecdotes de promo à partager ? (Associations, étudiantes, projets, professeurs...)

Les associations c'est beaucoup de stress au début (entre les entretiens & les premiers pas), mais finalement c'est que du fun et 0 prise de tête.

J'ai intégré TBcook et 2 semaines plus tard je passais une nuit blanche à cuisiner 600 plats pour le derby (dont une bonne partie "goûtée" pendant la confection).

J'ai profité des campagnes pour faire appeler mes colocataires en rallye vaisselle. C'était très plaisant d'inviter leurs potes et concurrents et les voir nettoyer tout l'appart.

Sinon avec le rugby, je retiens le derby de la Garonne (TBS vs Kedge Bordeaux) en quatrième année, le tournoi des grandes écoles, les chants de l'école et le Saint des Seins.

Dans quelle optique êtes-vous entré dans la vie active après le diplôme ? Quelles étaient vos motivations ?

La césure m'a permis de me tourner vers le monde du travail. En arrivant en quatrième année j'étais prêt à travailler. J'ai donc profité de mes 4 derniers mois d'étudiant à fond, avant de me lancer dans mon 1er contrat l'esprit reposé. Mon premier objectif dans la vie professionnelle a été d'apprendre.

J'ai fait (et fait encore) l'éponge. Prendre tous les feedbacks et surtout toujours demander comment être meilleur même quand on te complimente.

Quelle est votre situation actuelle ?

Je suis chez adidas depuis 3 ans (en comptant le stage de césure), muté à Amsterdam depuis 1 an 1/2 et en CDI maintenant. Je suis depuis le début au service Global Achats Indirects et m'occupe des achats événementiels ainsi que de toute la partie Project Management pour le directeur des achats marketing.

Sur le plan personnel, je suis en collocation avec un pote de TBS et on kiff bien la ville. D'ailleurs on a une bonne petite communauté d'anciens et actuels de l'école, on attend les prochains. 

Pourquoi avoir choisi ce métier?

J'ai d'abord choisi adidas par ce que c'est une marque qui me passionne depuis toujours et c'était un objectif pour moi.

Ensuite les achats m'ont toujours attiré, surtout l'aspect négociation et relationnel entre les agences et nos partenaires internes. J'ai eu une opportunité et j'ai sauté dessus. À travers mon stage de césure j'ai tout de suite accroché et l'équipe a cru en moi dès mes premiers jours. A partir de là c'était le cadre idéal pour progresser.

A partir de quel moment avez-vous su que cette voie était faite pour vous ?

Dès mon stage j'ai accroché. Il y a de la négociation, beaucoup de dialogues et une belle exposition. Le management d'adidas a aussi tout fait pour me mettre dans les meilleures conditions et favoriser mon développement. Lorsqu'ils m'ont recontacté après 6 mois de master 2 , je n'ai pas hésité une seconde.

Comment êtes-vous arrivé où vous en êtes aujourd'hui dans votre carrière professionnelle ? 

Mon premier stage en Licence 2 à l'université a été un énorme échec. Je suis arrivé gonflé comme un gardon en me prenant pour le meilleur du monde, ils m'ont calmé en me faisant passer les 2 mois à mettre des fringues sur un cintre. J'ai appris ma première leçon : Il faut d'abord apprendre et prouver avant d'espérer quoi que ce soit.

Mon année Licence 3 Erasmus en Angleterre m'a fait gagner en maturité, ouvert les yeux sur le monde & des progrès fulgurants en anglais. J'ai appris ma 2e leçon : Sors de ta zone de confort, tu n'en deviendras que meilleur.

Mon premier stage de césure chez Pernod-Ricard m'a appris le cadre de vie professionnelle et la valeur des relations humaines avec les collègues.

Enfin, à la suite de mon CCD de fin d'études chez adidas, on m'a baladé à droite à gauche sur différentes propositions de poste. J'ai gardé foi en l'entreprise et montré ma détermination à rester fidèle à celle-ci. Quand je les ai vu se battre pour moi et finalement m'offrir la position que je voulais, j'ai compris que j'étais très chanceux et au meilleur endroit pour continuer à me développer.

Que vous ont apporté vos études dans cette réalisation personnelle et/ou professionnelle ?

J'ai considéré chaque année de ma vie étudiante comme le façonnage d'une nouvelle flèche à mon arc de compétences. Chaque année m'a permis de développer de nouvelles connaissances. Quand tu n'apprends pas sur le plan académique tu apprends sur le plan personnel.

Enfin pour moi, la plus grande réussite de TBS c'est de développer des personnes "SMART". Les étudiants savent tous réfléchir, s'adapter, réagir et performer dans la plupart des circonstances. Ça parait simple, mais ce n'est pas donné à tout le monde.

Où vous voyez-vous dans dix ans ?

C'est beaucoup 10 ans ! Sur le début, je ne me vois pas encore partir d'Amsterdam (mais le monde est fait de tellement d’opportunités…), ni d'adidas. Je m'étais donné un cycle de 3 ans pour progresser. J'arrive au bout et réfléchis à changer de service.

Dans 10 ans j'espère avoir accompli un ou plusieurs projets professionnels avec mes amis. J'espère que je ne serai pas devenu un vieux manager aigri et que je serai toujours en train d'apprendre.

Comment le réseau Alumni a-t-il été un appui pour vous ?

Comme je l'ai dit plus haut je suis un chanceux. J'ai trouvé mon stage chez adidas par un Alumni (Pierre Manivit) qui a posté l'offre et m'a vraiment soutenu/coaché pour réussir. Ensuite en Allemagne, comme aux Pays-Bas j'ai retrouvé plusieurs étudiants de TBS qui ont rendu mes expériences encore plus belles. C'est vraiment un plaisir de faire partie de cette communauté.

Comment recommanderiez-vous son utilisation ?

Au niveau professionnel (recherche d'emploi), activez-le quand un Alumni poste (ou partage) lui-même une offre d'emploi, en dehors de ce cadre c'est très difficile d'aider quelqu'un.

Au niveau personnel, si vous arrivez dans une ville n'hésitez pas à contacter le réseau, pour des conseils d'appart ou pour une bière c'est toujours utile. (Je peux vous assurez qu'on vous accueillera comme il faut à Amsterdam.)

Quels conseils donneriez-vous aux Alumni de TBS, étudiants ou diplômés ?

Soyez SMART, adaptables, faites l'éponge au travail, gardez la pêche et surtout profitez de votre vie étudiante : entrez dans la vie professionnelle sans regret.

Enfin, acceptez-vous que les Alumni vous contactent directement, s'ils sont intéressés par votre parcours ?

Oui, toujours disponible pour discuter ! 

 

NB : Pour contacter Guillaume KASSACHVILI vous devez être connecté et cotisant.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.