Actualités

Partager sur :

Présentation de notre nouveau Délégué Général : Grégoire Antoine !

16 septembre 2022 Association

1.       Quelle est votre expérience au sein de TBS Education / TBSA ? 

 

Je suis de la promo 2005, j’ai passé 3 ans très marquants au sein de TBS Education.

J’ai été rapidement impliqué dans la vie associative en étant BDE 2003-2004 et ça m’a énormément plu, j’ai rencontré des gens qui sont encore aujourd’hui des proches, dont ma femme puisque c’est là que nous nous sommes rencontrés !

J’ai adoré mon parcours à l’école, ce qui explique la nostalgie ou du moins l’envie d’un jour revenir travailler pour ou autour de l’école.

 

2.       De Royal Canin à directeur Conseil et projet en Nouvelle-Zélande, explique-nous ton parcours, comment es-tu arrivé à être délégué général de TBSA ? 

 

Mon premier job a été de travailler pour Royal Canin, j’ai été vendeur de croquettes, ce qui faisait énormément rire mes copains à l’époque ! Un métier de terrain pas déplaisant mais pas assez stimulant.

Avec ma femme, on voulait découvrir le monde, donc on a pris littéralement un aller simple pour Tahiti en 2008. J’ai fait ma première expérience en agence de communication en tant que chargé de clientèle et on y est restés pendant deux ans et demi.

 

Ensuite, tombés amoureux de la Nouvelle Zélande, on y est parti pour 1 an mais finalement on y est restés 9 ans ! Là-bas j’ai travaillé la majorité du temps toujours dans des agences de communication. J’ai commencé chez Ogilvy & Mather, un gros groupe de communication international dans le domaine du conseil. Puis j’ai rejoint une petite agence que j’ai aidé à grandir, The Business.

Une très belle période de ma vie, mais dû à l’arrivée de notre fille nous avons eu le besoin et l’envie de se rapprocher de notre pays natal et de notre famille.

 

J’ai recommencé à travailler en France dans une entreprise d’ergonomie mais j’ai toujours eu en tête de me rapprocher de l’école et / ou de l’association, avec qui j’étais toujours en contact puisque je faisais partie du Chapter d’Auckland.

Cathy que je connais depuis des années m’a informé de son départ en retraite et de l’ouverture du poste pour sa succession, j’ai d’abord réfléchi avant de me décider car c’est un poste avec de grandes responsabilités, mais j’ai choisi de me positionner et il se trouve que TBS Alumni m’a fait confiance.

 

 

3.       Qu’est-ce qui t’a motivé à prendre le poste ?

 

Mon drive a été dans un premier temps l’affect, parce que je connais Cathy depuis longtemps et me projeter dans ses baskets et de me dire que c’est moi le nouveau Cathy, on va le dire comme ça (rires), ça me plait beaucoup parce que ça a du sens.

Je suis à une période de ma vie où, comme beaucoup, la quête de sens dans ma vie professionnelle est prépondérante.

 

Et les deux autres vecteurs de motivation sont l’objectif final, et la complétude du poste.

L’objectif ultime de l’association est d’animer ce réseau et de faire en sorte que les gens qui sortent de cette même école se connaissent, se rencontrent, fassent du business ensemble et pourquoi pas se recrutent entre eux. C’est une motivation très puissante pour moi.

 

La complexité et la diversité du job sont aussi une source de motivation :  tu peux passer de la base de données à de la communication ou bien de l’administratif à un côté parfois presque politique notamment avec l’école, où il faut que tout le monde comprenne qu’on avance dans le même sens et qu’on a tous un même objectif.

 

 

4.       Qu’est-ce que TBS Education vous a apporté dans votre parcours ? 

 

Au-delà de la formation académique et du côté humain, ça m’a apporté une vraie maturité, entre le moment où je suis rentré à l’école et au moment où j’en suis sorti, une vraie « débrouillardise » presque !

 

Concernant TBS Alumni, je suis intimement persuadé de la puissance potentielle d’un réseau tel que celui-ci autant humainement, professionnellement que socialement.

 

Quand tu es muté dans un endroit et que tu ne connais personne, la plupart des grandes villes dans le monde ont un Chapter puisque TBS Alumni est présent dans 146 pays, donc il y a des gens qui sont a priori un peu plus ouverts que de parfaits inconnus pour te recevoir ou pour même aller boire un verre. C’est ce que j’ai fait par exemple en arrivant à Tahiti, et c’est comme ça que j’ai eu un premier job.

Et à d’autres périodes de ma vie, c’est moi qui aie répondu présent pour conseiller, rencontrer, guider d’autres Alumni. Un réseau va à double sens.

 

 

5.       Tu as plusieurs domaines à ton arc, quels conseils peux-tu donner aux Alumni, pour s’adapter rapidement à un nouveau secteur/être plus flexible ? 

 

Je pense avec le recul que la prise de risque est importante. Il faut essayer de réduire la peur de l’échec, si tu n’essaies pas tu ne sauras pas si ça te convient : il faut essayer pour savoir.

 

Et pour un conseil… je dirais l’indulgence envers soi-même, c’est ce que je me répète tous les jours actuellement (rires) car la passation de savoir entre Cathy et moi est dense.

 

 

6.       Conseilles-tu à nos Alumni de tenter des expériences professionnelles à l’étranger ? 

 

Complètement, sans dénigrer les personnes qui ne le font pas, ça m’a apporté une ouverture d’esprit.

J’ai découvert qu’il y a d’autres façon de réfléchir, de manager, et puis il y a tellement de gens et de choses à voir.

 

J’en ai fait mon mantra, le management à l’anglo-saxonne et la positivité avant tout. Ça ne veut pas dire être naïf mais être dans la compréhension des autres.

 

 

7.       Des idées pour le futur de TBSA ? 

 

L’équipe actuelle et tous ceux qui ont été dans l’association, ont font un énorme travail de structuration pour avoir des bases solides. Cathy a installé une version 2.0 de TBSA et j’aimerais aller chercher plus haut.

 

Mon objectif long et moyen terme est d’augmenter les moyens et les revenus de l’association, pour pouvoir plus amplifier nos contenus. Pouvoir faire plus et mieux tout en respectant l’éthique de l’association.

 

Et mon ambition à court terme c’est de m’imprégner au mieux du savoir de Cathy et de m’inspirer de son savoir-être. Pour ceux qui la connaissent, elle aura marqué l’histoire de l’association du fait de sa personnalité bienveillante et sa détermination.

 

 

 

Pour apprendre à te connaître :

 

Un hobby ?

Une grande partie du temps que j’ai pu consacrer à mes hobbies était partagé entre le football et la moto. Ce temps est réduit aujourd’hui parce que j’ai 2 enfants, un chat, un boulot prenant et 45 minutes de route donc je le fais beaucoup moins (rires) !

 

Une citation / Un mantra ? 

La monnaie d’échange dans un réseau ce n’est pas le besoin personnel, c’est la générosité.

 

Trois mots qui te définissent ? 

Enthousiaste, positif et avec le sens de l’humour, c’est important dans ma façon d’être et de travailler.

 

Un dernier mot pour nos Alumni ? 

Je vous invite tous à nous rejoindre si vous avez un peu de temps à donner ou si vous avez des besoins. Le réseau est ce que vous en faites, on est quasiment 50 000 personnes aujourd’hui, c’est énorme. Le but c’est de voir ce que tu peux apporter toi et ce que le réseau peut t’apporter.




4
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.