Actualités

Partager sur :
26 janvier 2021
Carrières

PAROLE D'EXPERT : Les croyances en coaching

Vue 6 fois

Les croyances sont relatives à la finalité de l’action, puisque les objectifs que nous nous fixons dépendent de notre adhésion à ces croyances.

Notre connaissance est parfois insuffisante pour expliquer ce qui nous entoure, nous éprouvons donc un irrésistible besoin de les compléter, de les systématiser et finalement d’en dire et d’en croire plus que nous en savons. Les croyances répondent à une demande individuelle et collective de cohérence.

Une croyance est un moyen plus ou moins conscient pour un individu de se forger une vision cohérente du monde. Une croyance peut tenter d’expliquer l’irrationnel, comme elle peut venir déformer le rationnel. Elle peut être adéquate ou inadaptée, aidante, ou limitante.

Si les sociologues emploient également la notion de « rationalité subjective » pour les évoquer, c’est en parti parce que l’individu dans la construction mentale donne un fondement objectif aux croyances. Ces croyances ne sauraient toutes être gratuites ou arbitraires puisque nombreuses sont crédibles et valables collectivement.

Un individu est constamment obligé de prendre des décisions, de faire face à des situations qui dépassent parfois par leurs complexités ses facultés d’entendement, de se projeter dans l’avenir.

Pour faire face à ces situations, un individu met en place des stratégies cognitives. Ces stratégies constituent pour une bonne part ce que nous appellerons ici des croyances.

Dans l’action individuelle, comme dans l’action collective, les acteurs sociaux mettent constamment en jeu des croyances et des jugements de valeur. "J’agis parce que cela me parait bien ou juste, j’adhère à une opinion parce qu’elle me parait fondée. J’agis en fonction de mes croyances et de la vision du monde qui en découle."

Ces croyances sont par principe indémontrables empiriquement : elles sont garanties par l’intensité subjective avec laquelle leur validité est ressentie.

L’acteur n’a pas conscience en général que ces croyances relèvent du seul fait de la conviction intime. Nous ne pouvons nous passer de croyances, elles doivent avoir ce reflet d’objectivité, car sans elles aucune action n’est possible. Nous devons apprendre à les connaître et à les nuancer.

Les croyances sont relatives à la finalité de l’action, puisque les objectifs que nous nous fixons dépendent de notre adhésion à ces croyances.

Les croyances impactent également les moyens auquel nous recourons pour atteindre ces objectifs : dans certains cas, ces moyens peuvent être définis de manière rationnelle. Un individu, décidé à atteindre un objectif donné, est dans la position d’identifier et de peser ces moyens afin de déterminer celui ou ceux qui lui paraîtront les meilleurs. Lorsqu’il fait ce choix, cet individu se réfère à des jugements de valeurs issus eux même de croyances. C’est souvent le cas, lorsque l’objectif est complexe : une réforme sociale, une réorientation professionnelle...  Il n’existe pas ici une liste de moyens préétablis, les moyens qui sont retenus le sont sur la base de croyances.

Travailler sur les croyances, c’est travailler sur une vision du monde cohérente et aidante.

 

Article écrit par Pascal BAL membre de notre espace Entraide.
En savoir plus sur Pascal ? Voir sa présentation.

 

Vous devez être connecté.e et cotisant.e* pour contacter PASCAL

* Les diplômé.es de TBS des promos 2017 et antérieures sont appelé.es à cotiser à vie pour bénéficier de l'ensemble de nos services. En savoir plus 
Les autres membres sont invités à démontrer leur esprit de solidarité en devenant Membre Donateur.trice de la Fondation TBS. En savoir plus

N.B. Certaines des prestations de nos coachs sont éligibles au CPF. Le demandeur d'emploi peut mobiliser son compte personnel de formation (CPF) sans avoir à demander l'accord de Pôle Emploi. Sa formation sera prise en charge par le FPSPP. Il pourra bénéficier du futur conseil en évolution professionnelle et choisira sa formation dans la liste des formations éligibles librement. Le CPF s'adresse à toute personne en activité de plus de 16 ans. Ce compte individuel a cours tout au long de la vie professionnelle. Il n’est pas attaché au contrat de travail. Il est ouvert aux personnes à la recherche d'un emploi (demandeurs d'emploi inscrits ou non à Pôle emploi) ou contrat de sécurisation professionnelle. Consulter et utiliser vos droits pour la formation.

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.