Actualités

Partager sur :
26 avril 2021
Carrières

Pascal Bal (TBS 2016) : Hédonisme, eudémonisme et épicurisme?

Vue 170 fois

Une quête d'équilibre permanente ... même professionnelle

Tous ces mots traduisent un état de satisfaction dans la recherche du bonheur qui s’avère centrale chez l’être humain.
Cependant on peut distinguer différentes formes de satisfaction entre éphémère ou durable, individuelle ou partagée, sensible (physique) ou abstraite (intellectuelle).
Ces états deviennent des quêtes dans nos vies humaines suivant des critères et des valeurs singulières que l’on peut discerner en trois types :

  • L’hédoniste dont le but de la vie est le plaisir qui a donc une valeur supérieure au bonheur.
  • L’épicurien dont le but suprême est le bonheur qui passe par un plaisir de la vie mesuré et raisonnable.
  • L’eudémoniste dont le but suprême est aussi le bonheur au moyen du plaisir idéaliste (intellectuel).

Ainsi on peut visualiser les différents buts de la manière suivante :

Hédonisme                                     Epicurisme                                      Eudémonisme

==============================================================>

Matérialisme                                                                                                Idéalisme

Recherche des plaisirs sensibles                                                  Recherche du bonheur par la raison

 

L’hédonisme, largement répandu dans notre société, tend donc à jouir du plaisir, à profiter, à se divertir, à voyager, à consommer, à satisfaire les sens.

En ces temps de pandémie, le mal être et la souffrance psychique sont des plus élevés si l’on en juge par la consommation élevée d’anxiolytiques, d’hypnotiques et de somnifères car la quête hédoniste, individuelle donc, n’est pas satisfaite suffisamment.
Est-ce à dire que la jouissance individuelle est un bonheur illusoire et éphémère ? Vraisemblablement car les désirs engendrent d’autres désirs et le manque entraîne la douleur.

A l’inverse le bonheur se construit avec les autres au moyen d’une quête de sens rationnelle, fruit d’une réflexion éthique et métaphysique.
Le bonheur véritable se veut ainsi être un état de satisfaction durable.
C’est que les stoïciens nomment l’ataraxie, une juste appréciation de la valeur des choses menant à la connaissance et la sérénité.
Il demeure que notre société nous dit que notre bonheur passe par la jeunesse éternelle, la consommation technologique accrue, la quête de la perfection matérialiste.

Difficile dans ces conditions de mener une vie ascétique pour être heureux mais est-ce l’unique choix qui s’offre à nous ? 
Le plaisir peut se rencontrer (chemin faisant car il s’agit bien d’une quête de l’humanité) dans le plaisir non pas des sens mais bien de l’âme.

Dès lors que s’écarte la contrainte physique, la tyrannie des désirs corrélée à la peur du manque, le véritable plaisir se manifeste par la conquête de territoires spirituels nouveaux et l’atteinte de nouveaux niveaux de conscience.

Ainsi le sage est un « épicurien de l’âme ».

Si vous menez une réflexion sur votre vie et notamment par son aspect professionnel :

  • Vous vous dites peut-être qu’il est essentiel de profiter de la vie le plus possible et que les souffrances qu’elle génère doivent être dépassées (mais il existe un mal être) voire ignorées (qui peut mener au burn out).
  • Vous vous dites peut-être qu’il vaut mieux « tenir que courir » (persévérance), être dans l’adaptation constante (il n’y a rien de plus constant que le changement d’ailleurs !) ce qui engendre tout autant de stress.
  • Vous vous dites peut-être qu’en tant que professionnel ce qui vous importe par-dessus tout c’est Le Chemin (le vôtre) et que vous seul (aidé de votre conscience) devez choisir (et donc ne plus subir). C’est donc une quête de Votre Equililbre avant tout.

Nos choix (professionnels et personnels) engendrent notre bonheur et nos souffrances.
Les philosophes, loin d’imaginer ce qui nous arrive actuellement et la société dans laquelle nous vivons, avaient déjà pensé ce que la quête de Sens, de bonheur signifient chez l’Homme.

Et vous quelle est votre quête ?

Article écrit par Pascal BAL, Coach Professionnel membre de notre espace Entraide.
En savoir plus sur Pascal ? 
Voir sa présentation

 

Vous devez être connecté.e et cotisant.e* pour contacter PASCAL


 

* Les diplômé.es de TBS des promos 2017 et antérieures sont appelé.es à cotiser à vie pour bénéficier de l'ensemble de nos services. En savoir plus 
Les autres membres sont invités à démontrer leur esprit de solidarité en devenant Membre Donateur.trice de la Fondation TBS. En savoir plus

N.B. Certaines des prestations de nos coachs sont éligibles au CPF. (Le demandeur d'emploi peut mobiliser son compte personnel de formation (CPF) sans avoir à demander l'accord de Pôle Emploi. Sa formation sera prise en charge par le FPSPP. Il pourra bénéficier du futur conseil en évolution professionnelle et choisira sa formation dans la liste des formations éligibles librement. Le CPF s'adresse à toute personne en activité de plus de 16 ans. Ce compte individuel a cours tout au long de la vie professionnelle. Il n’est pas attaché au contrat de travail. Il est ouvert aux personnes à la recherche d'un emploi (demandeurs d'emploi inscrits ou non à Pôle emploi) ou Contrat de sécurisation professionnelle) Consulter et utiliser vos droits pour la formation




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.