Actualités

Partager sur :

Interview avec le visage de TBS Alumni : Cathy HALUPNICZAK

20 janvier 2023 Portraits / Podcasts

Bonjour Cathy !

 

C’est un honneur de t’interviewer aujourd’hui pour notre newsletter de janvier à l’occasion d’un grand événement au sein de l’association : ton départ en retraite.

 

Puisque tu as vécu 17 ans d’évolution de TBS Alumni, on t’a réservé quelques questions, es-tu prête ?  

 

 

1.       Ça fait quoi d’être une star ? 😉

 

En toute humilité, ça flatte l’égo ! On se questionne beaucoup parce qu’on se dit … Pourquoi une star ? [Rires]. Mais, puisque je n’en suis pas une, je ne pense pas pouvoir répondre à cette question.

 

 

2.       « Mais tout le monde te connaît au sein de la famille TBS Education ! »

 

Tout le monde connait mon nom, oui ! (en l’occurrence celui de mon mari)  mais beaucoup ne savent pas le prononcer, donc on m’appelle plus simplement Cathy.

Et non, je ne pense pas que tout le monde me connaisse 😉

 

 

3.       Retour dans le temps : Comment es-tu arrivée au sein de TBS Alumni ?

 

J’ai fait une reconversion professionnelle en 2005, et ai suivi un programme exécutif de TBS Education.

Au moment de ma diplomation, l’association cherchait à recruter une personne à plein temps pour succéder à une autre permanente connue de l’Association, Renée Monzat, et à continuer la modernisation des ‘Anciens de Sup de Co Toulouse’.

 

Je voulais le poste car je connaissais déjà pas mal de diplômés de l’école d’une part, et d’autre part parce que je pensais que dans une association la charge de travail serait moins intense que dans les postes que j’occupais précédemment.

 

Ma fille était très petite à l’époque et je me disais qu’à l’association j’aurais plus de temps libre… la preuve a été faite ensuite que je m’étais largement trompée ! [rires].

 

 

4.       Tu es la meilleure personne pour parler de l’association et des ses valeurs, que représente TBS Alumni selon toi ?

 

Ce n’est pas selon moi uniquement : sous la présidence de Pierre Hurstel, nous avons décidé d’organiser régulièrement des séminaires avec les bénévoles. Il y a environ 5 ans, nous leur avons demandé d’essayer de se décrire en quelque mots.

 

C’est de là qu’est sortie la notion des « bénévoles actifs avec bienveillante attitude ».

 

Pour moi la valeur de TBS Alumni est exactement là : nous ressentons une vraie bienveillance entre les membres, à tous les niveaux.

On s’est demandé le pourquoi de cet état d’esprit et de cet incroyable élan bénévole … et on en a déduit que c’était sûrement l’air toulousain et l’esprit festif de la ville qui perdure même après le passage à l’école : ce n’est pas parce qu’on est diplômé que l’école est finie ! [rires].

 

 

5.       Tu as vécu plusieurs générations d’Alumni : quels changements marquants as-tu pu constater au cours de l’évolution de l’association ?

 

Pas tant de changements que ça sur le fond ; l’esprit d’entraide et la bienveillance sont toujours là ainsi que l’amour de l’Ecole, l’esprit d’appartenance, quels que soient les programmes.

 

Ce qui a changé c’est la société : depuis 2006, sont arrivés les réseaux sociaux, les emails, … les communications ne se font plus par la poste, les messages sont plus concis, plus directs.

 

On ne parle plus aux alumni de la même manière, les mots, les expressions, les vecteurs de communication ont changé.

 

L’organisation des rencontres a aussi forcément évolué : plus d’alumni, plus éparpillés dans le monde, cela nous a permis d’organiser des Chapters dans beaucoup, beaucoup de villes, de pays ! et le digital permet de ne pas se perdre de vue, nous l’avons tous vécu pendant les années de pandémie, notamment grâce à la TBS Global Week, un des plus beaux challenges relevés par l’asso grâce au réseau de bénévoles.

 

Et puis nos relations avec l’Ecole aussi ont sainement évolué : nous n’avons jamais été aussi proches de notre Alma Mater, et c’est aussi agréable qu’efficace.

 

 

6.       La promo TBS Education la plus « déjantée » ?

 

A mon sens, toutes les promos ont leur brin de folie, bien entretenu par les associations étudiantes de génération en génération.

Je ne peux pas n’en citer qu’une, alors je vais citer des noms… non, je les laisse tranquilles, ils se reconnaitront.[rires]

 

Les promos 1950 à 1977, notamment représentées par les ataliens, qui continuent de fêter leurs anniversaires de promo avec régularité.

 

La promo 1995 et les anciens du rugby, ils sont complètement fous ! ils ont toujours 20 ans en fait.

 

La 2005*/2006, premier gala de promo auquel j’ai assisté, je ne m’en suis toujours pas remise… ils ont raconté une « crépisation » de l’école dans le magazine Agora, j’en rit encore !

 

Et la 2013, en tout cas certains d’entre eux, qui sont partis assister à un Week-End d’Intégration déguisés en Schtroumpfs, donc peints en bleu… le chauffeur de bus n’a pas voulu les laisser entrer 😉

* si vous êtes curieux, vous saurez retrouver l’un de ces fous à un poste important pour l’asso

 

 

7.       Aurais-tu des anecdotes surprenantes à nous raconter ?

 

Des anecdotes…

 

✅ Tous ceux qui y ont participé se souviendront du tournage de la web-série ‘Le Code’, à voir sur YouTube (les acteurs étaient tous des bénévoles de l’asso, les fou-rires ont été assez nombreux !

 

✅ Dans le même esprit, l’écriture du scenario de la vidéo AdVitam, c’étaient de bons moments, et les réactions de certains internautes ont pu être surprenantes : certains nous ont accusés d’être une secte !

 

✅ La première Regeneration Party à Paris.

 

L’événement réunissait d’anciens élèves dont on fêtait les 10,20,30 ,40…. ans de promo et était également organisée en l’honneur du départ à la retraite de Geneviève Cazes-Valettes, prof charismatique s’il en est.

 

L’organisation a été bien menée par les bénévoles avec une superbe conférence mais le lieu n’était pas tout à fait adapté à la folie (voir paragraphe précédent) des Alumni. Ce qui fait que pendant la conférence arrivaient les invités qui ne venaient que pour la seconde partie de soirée, et tout ce beau monde se mélangeait en poussant des hurlements de joie : le conférencier, heureusement, avait suffisamment de caractère pour calmer (un peu) le jeu.

 

Ce soir-là j’ai réalisé que, quel que soit l’âge de l’Alumni, la folie inhérente à Sup de Co Toulouse, ESC Toulouse ou TBS Education reste la même. Nous avons tous toujours 20 ans !

 

Conseil : ne dépensez pas d’argent dans des vitamines, réunissez-vous entre anciens de Sup de Co, de l’ESC, de TBS Education; ça rebooste un maximum !

 

De manière plus générale ce qui me surprend c’est la manière dont les bénévoles deviennent amis alors qu’ils ne se connaissent pas quand ils rejoignent l’asso !  Lorsqu’ils se retrouvent, notamment lors des séminaires ils sont plus proches entre eux que ce que l’on peut voir dans certaines réunions de famille au sens propre.

Personnellement, j’ai trouvé parmi eux des amis véritables, nombreux ; ma famille s’est agrandie, et c’est une des plus grandes chances que l’on puisse avoir dans la vie.

 

 

8.       Quel aura été ton plus gros défi à relever au sein de TBS Alumni ?

 

De supporter les bénévoles ?  [rires]

 

Non ce n’est pas vrai, le plus gros défi aura été de ne pas perdre de vue l’objectif de l’asso : toujours être plus présente auprès des Alumni, pour aider à ce que le plus grand nombre puisse se rencontrer, se contacter !

 

La vie associative n’est pas aussi linéaire que peut l’être la vie en entreprise, par les statuts le CA et le Bureau se renouvellent régulièrement, il faut s’adapter à ces changements. Selon les périodes on peut vivre des problèmes d’engagement bénévole, d’argent et de recrutement de personnes compétentes sur le long terme.

 

Il faut se dire que ce n’est pas grave, que si cela ne marche pas, on recommence.

 

Il y a des moments décevants. On lance un projet qui ne marche pas ou qui s’arrête car on n’a pas assez de ressources, mais d’un autre côté on réussit toujours à rebondir grâce à la force du groupe.

 

Le défi principal est donc d’être toujours prêt à rebondir.

 

 

9.       Ton meilleur souvenir en tant que Déléguée Générale ?

 

J’en ai tellement ! Impossible de tous les relater ici, mais me restera le sentiment mixte de « meilleur souvenir » et de nostalgie.

Tous les ans au moment où les étudiants salariés de l’asso qui ont passés 3 à 6 mois avec nous s’en vont, c’est à la fois génial car on s’aperçoit qu’on a noué de vraies relations avec eux, (d’ailleurs certains reviennent parfois en tant que bénévole) , mais c’est aussi triste parce qu’ils nous quittent.

Contrairement à un management classique, ce roulement continu nous oblige à l’adaptation ; on va travailler avec des personnes dont on sait que c’est temporaire et finalement ça marche. On réussit à construire quelque chose qui va au-delà du travail.

 

 

10.   Comment te sens-tu juste avant ton départ ?

 

Soulagée parce que je sais que la relève est assurée : Raquel et Mathilde sont très compétentes et investies, l’école et la fondation sont à nos côtés et le triptyque est de plus en plus efficace pour que les missions de TBS Alumni soient connues, reconnues.

 

Soulagée parce qu’on a réussi à recruter Greg qui me ressemble sans me ressembler.

Dans le sens où c’est un ancien élève qui a été investi pour l’école et pour l’asso, qui est plutôt patient mais qui a aussi du caractère…probablement moins mauvais caractère que moi [rires].

 

Soulagée parce que 17 ans sur le même poste ça ne m’était jamais arrivé et là je sentais que j’atteignais le bout de quelque chose et puis soulagée puisqu’un départ à la retraite signifie que l’on arrive à un âge où on souhaite se concentrer sur autre chose autre que l’emploi.

 

Et au-delà, heureuse. J’ai le sentiment de laisser derrière moi une organisation qui fonctionne et qui va pouvoir aller plus loin que ce que beaucoup des Alumni imaginaient il y a 10 ou 20 ans.

 

Être puis, je suis diplômée de l’école, j’habite à Toulouse et je souhaite rester proche des Alumni, donc j’espère être invitée à des événements intéressants ! [Rires]

 

 

11.   As-tu un conseil, ou un mot à dire à Greg qui te succède ?

 

Continue d’y croire, il va y avoir forcément des bouleversements puisque l’école et les désirs des étudiants évoluent, soit inventif et ça marchera ! et profite de la force incroyable que nous donnent les bénévoles, ton équipe salariée, il n’y a pas meilleur booster que ce groupe.

 

 

12.   Tous les Alumni te remercient pour toutes ces années, as-tu un dernier mot pour la communauté Alumni ?

 

Merci à vous tous tout d’abord : vous êtes de plus en plus nombreux à suivre l’association, c’est la meilleure reconnaissance qui soit.

 

Aux étudiants autant qu’aux diplômés je dirais :  Croyez en votre association, et valorisez-la !

Il y a une équipe salariale très soudée qui fait des choses vraiment extraordinaires et des équipes d’étudiants qui nous poussent tous les ans à nous réinventer, et une équipe bénévole extraordinaire qui partout dans le monde vous accompagne, organise des rencontres de qualité.

 

Donc croyez-y, intégrez-vous dans le réseau, profitez-en car TBS Alumni est une belle maison !

 

 

 

Vous devez être connecté et cotisant.e* pour contacter Catherine HALUPNICZAK (TBS 2002)

* Les diplômés de TBS Alumni des promos 2017 et antérieures sont appelés à cotiser à vie pour bénéficier de l'ensemble de nos services. En savoir plus

Les autres membres sont invités à démontrer leur esprit de solidarité en devenant Membre Donateur de la Fondation TBS. En savoir plus




8
J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.