Actualités

Partager sur :

"S'engager dans un métier à impact donne du sens, c'est valorisant et motivant" Fabien COGNAUD (TBS 2019)

16 mars 2022 Portraits / Podcasts

Peux-tu te présenter s'il te plaît ?

J'ai 26 ans, je suis originaire de Vendée. Après avoir fait ma prépa à Nantes, j’ai rejoint TBS avec une majeure en “Stratégie et Entrepreneuriat”.

A TBS, j'ai beaucoup aimé la vie associative et je me suis personnellement impliqué dans le BDS (responsable volley-ball) et le BDH (projet de solidarité internationale au Kosovo).


Mes deux premiers stages de 6 mois dans des entreprises industrielles en France et en Angleterre m’ont apporté une expérience internationale intéressante mais pas le sens que je recherchais.

En revanche, ma 3ème expérience en 2018 au sein d’une PME Argentine m’a beaucoup marqué car elle m’a permis de découvrir l’économie du don au travers d’un modèle entrepreneurial très inclusif. Au-delà du secteur d’activité assez classique (vente de matériaux de construction), c’est vraiment la rencontre avec l’entrepreneur qui m’a permis de voir des valeurs très inspirantes mises en pratique au quotidien : redistribution des bénéfices, mi-temps passé à soutenir des projets sociaux connexes, rôle de contributeur et catalyseur social… 

Cette expérience m’a vraiment donné envie de devenir moi-même entrepreneur, malheureusement à mon retour en France, cette ambition entrepreneuriale s’est heurtée à la réalité des contraintes financières et j’ai donc choisi de ne pas lancer d’activité.


C’est à l’été 2019 que j’ai découvert la Fondation Apprentis d'Auteuil et démarré mon emploi actuel au sein de cette Fondation catholique reconnue d'utilité publique.

Nous avons quatre grandes missions : la Protection de l'Enfance, l’accompagnement des parents, l’éducation et la scolarité (lutte contre le décrochage scolaire) et la formation / l’insertion des jeunes.


Quel est ton rôle ? Quel est le défi que tu résous ou contribues à résoudre ?
Je travaille au sein de la Direction Régionale Ile-de-France où j’accompagne les établissements scolaires (4 écoles primaires, 6 collèges, 8 lycées et 1 Centre de Formation continue) dans leurs projets de développement ou d’ouverture au monde / internationaux. 

Dernièrement, j’ai apporté par exemple mon aide à un directeur pour l'ouverture d'une nouvelle école, notamment sur la coordination avec les différentes parties prenantes.

J’accompagne également la création de nouvelles filières de formation pour certains lycées, en partenariat avec des entreprises avec qui nous co-construisons des parcours dans une logique d'insertion (métiers de conciergerie d’entreprise, du paysage ou du services à la personne par exemple).


Un projet dont je suis particulièrement fier concerne une classe de 1ère avec qui je travaille sur un séjour de rencontre et solidarité internationale et inter-religieuse en Bosnie, pays évidemment encore très marqué par la guerre il y a 30 ans.


Enfin, j’interviens aussi régulièrement pour sensibiliser les jeunes aux 17 ODD de l’ONU.


Quelle satisfaction en retires-tu ? Qu'est-ce qui te motive au quotidien ?
Avant tout, je suis très motivé par la mission globale d’Apprentis d'Auteuil qui vise à apporter du soutien aux jeunes en difficulté. 

Nous avons la chance d’avoir une équipe très engagée, composée de personnalités très inspirantes qui partagent toutes les valeurs de la Fondation.

Enfin, dans mon métiers, j’apprécie particulièrement le fait de travailler sur autant de projets aussi divers. Tous les projets sont différents les uns des autres, dans leur contexte, leurs objectifs, leurs formats. J’aime beaucoup faire autant de nouvelles rencontres et de découvertes.



Une personnalité ou une cause qui t'inspire et pourquoi ?

German Jorge, il s’agit de l’entrepreneur Argentin dont j’ai déjà parlé.

Sa vision du monde, de l’entreprise et son incarnation de responsabilités à la fois économiques et sociales est vraiment très inspirante pour moi.


Quelle est ta vision d'un monde souhaitable en 2030 ?

J’espère une Société construite autour de modes de vie responsable, soutenable et équitable : avec moins de consommation superflue et davantage tournée vers les ressources locales.



Quels conseils peux-tu donner à une personne qui souhaite s'engager sur un métier à impact ?

Je pense qu'avant tout, il est important de travailler dans un métier qui nous passionne. 

Je trouve que se reconnaître dans les valeurs et la mission de l'entreprise pour laquelle on travaille est un élément aussi essentiel pour s'épanouir professionnellement. 

S'engager dans un métier à impact donne du sens, c'est valorisant et motivant.

 

Propos recueillis par Benjamin COUTIERE (TBS 2015)

Tribu DD RSE

Vous devez être connecté et cotisant.e* pour contacter Fabien COGNAUD (TBS 2019)

* Les diplômés de TBS Alumni des promos 2017 et antérieures sont appelés à cotiser à vie pour bénéficier de l'ensemble de nos services. En savoir plus

Les autres membres sont invités à démontrer leur esprit de solidarité en devenant Membre Donateur de la Fondation TBS. En savoir plus




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.