Actualités

Partager sur :
16 juillet 2020
Portraits

Thomas SEGRETAIN (TBS 2013) - Maraîcher à Chambord

Vue 1225 fois

Un Alumni de TBS maraîcher au domaine national de Chambord ! Son objectif de vie : ne jamais abandonner.

De TBS au Maraîchage au Château de Chambord : "Never Yield". 

   
   

Pourquoi avez-vous choisi TBS, pour vos études ? Parlez-nous de votre parcours étudiant à TBS !

TBS (l'ESC Toulouse à l'époque) faisait partie des meilleures écoles (en termes de classement) auxquelles j'avais accès. Lors de mes oraux, j'ai été complètement conquis par la ville, le parcours pédagogique, les possibilités d'échange à l'étranger (dont le campus Barcelonais), les associations et l'ambiance générale transmise par les admisseurs.
Mon expérience à TBS a été extrêmement riche : entre les cours, la vie associative (Trophée des Arts, président du Bureau des Arts, Responsable Général Admissibles), le double diplôme au États-Unis pendant 1 an 1/2, mon implication active dans le réseau des diplômés, mes stages (Voyages FRAM, IBM), j'en ai bien profité !

Avez-vous des anecdotes de promo à raconter ?

Je me souviens encore de l'adrénaline ressentie lors du Trophées des Arts, lorsque mon équipe a amené 300 personnes de la France entière en plein centre de Barcelone pendant tout un week-end ! Les Rouennais étaient déguisés en Viking, les Rémois en Jedi, les Nancéiens armés de vuvuzela, les quais du métro remplis comme un soir de coupe du monde, les soirées en bord de plage, que du bonheur pendant 3 jours !

Que faites-vous aujourd’hui et comment en êtes-vous arrivé à ce stade de votre carrière professionnelle ?

Jeune diplômé, j'avais envie de foncer, de croquer la vie (active) à pleines dents. J'ai passé mes premières années dans la vente (évoluant entre des postes d'analystes chez Danone puis chez Amazon pour toucher à des missions plutôt sur le terrain chez Famoco, une startup du paiement)

Après quelques années dans les ventes (Danone, Amazon, Famoco), je suis parti en voyage pendant 15 mois autour du monde avec ma compagne. En rentrant en France, nous avions envie d'un changement radical, de nous rapprocher de la nature, et avons décidé de reprendre des formations : elle en cuisine et moi en maraîchage.
L'objectif final ? Monter une ferme-auberge du type "de la fourche à la fourchette" dans lequel on produirait des denrées qu'on transformerait directement dans une table d'hôte ou un restaurant.

Pour en arriver où j'en suis, j'ai dû apprendre à évaluer et mitiger les risques lors de mes prises de décision, pour ne pas avoir peur du changement et me lancer. En effet, quitter les États-Unis pour revenir en France, passer d'Amazon à une startup dont nul ne connaît l'avenir, se lancer dans le monde agricole quand l'on est un pur produit du commerce sont des décisions qui peuvent donner le vertige. Mais n'ayez crainte, une fois le premier pas franchi, tout va mieux !

Aujourd'hui, je suis jardinier-maraîcher au sein du Domaine National de Chambord qui crée, pour ses 500 ans, une micro-ferme biologique en culture maraîchère et fruitière (un beau jardin potager inspiré de la permaculture).

 

 

Quels conseils donneriez-vous aux alumni de TBS, étudiant.e.s ou diplômé.e.s qui aimeraient avoir le même type de parcours que le vôtre ?

Je vais emprunter le slogan de l'équipe de football américain de l'université où j'ai fais mon double diplôme (les Razorbacks) : "Never Yield". Ne jamais abandonner.

Je conseille aux alumni d'être déterminés (et non obstinés), passionnés, attentionnés et honnêtes. Le reste viendra à vous.

Mes années à l'école m'ont indéniablement permises de développer mon savoir, mon savoir-faire, et mon savoir-être. Elles m'ont donné l'envie d'entreprendre et de m'investir, le courage de prendre des décisions, de réseauter et de demander de l'aide, un bagage solide pour mieux appréhender l'avenir ! Comme je le dis souvent, l'école est un plateau en or, à vous de vous servir !

Le réseau alumni a-t-il été un appui pour vous ? Comment vous a-t-il aidé ?

Le réseau a toujours été un grand appui pour moi puisque j'y ai trouvé un moyen pour me développer, à travers les projets que nous avons menés et grâce aux mentors que j'ai pu rencontrer. Avec les membres de l'équipe permanente et les bénévoles, nous avons créé une dynamique incroyable et de très belles amitiés.
J'ai longtemps été impliqué dans le réseau, et ce depuis que j'ai mis les pieds à l'école. Mon projet Delta consistait en l'organisation de rencontres étudiants-diplômés. Ensuite, j'ai pris la casquette de Community Manager pour développer la présence des alumni sur les réseaux sociaux.
Enfin, j'ai eu la responsabilité du chapter parisien pendant environ deux ans, avant de quitter la ville pour mon voyage.

Aujourd'hui, je suis encore au Conseil d'Administration. Pour l'utiliser, il faut déjà se renseigner sur ce qu'il propose (via le site, en contactant le représentant local (ex : chapter) ou l'équipe permanente). Il faut garder en tête que les gens que vous aurez en face de vous sont aussi des humains, avec leur propre vie, et qu'il faut savoir les solliciter avec bienveillance et les respecter.

 

 NB : Pour contacter Thomas Segretain  vous devez être connecté et cotisant.



1 Commentaire

Jean-Claude ESCUDE (TBS PROGRAMME GRANDE ECOLE, 1985)
Il y a 2 mois
Toutes mes félicitations à Thomas pour son parcours d'étudiant impliqué, de jeune professionnel et la réalisation actuelle de son rêve personnel et familial. Une activité aujourd'hui riche de sens et de valeurs, au sein d'un domaine d'exception. Nous nous sommes fréquentés très peu et j'ai pourtant quelques bons souvenirs d'échanges et d'entr'aide lorsque j'organisais les premiers concours d'entrée du Bachelor de TBS à Paris.

Tous mes v?ux de bonheur et de réussite dans ses projets, de la part d'un alumni plus ancien et très attaché au groupe ; mes compliments sincères, de la part d'un fervent jardinier, aux talents certes plus modestes ...

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.