Actualités

Partager sur :
11 mai 2020
Portraits

Alexia MONTEIRO LAFFITTE (TBS 2019) - Secteur de l'audiovisuel

Vue 426 fois

Le réseau TBS Alumni est "un véritable trait d'union entre toutes les promotions qui ont côtoyé l'école" 

Pourquoi avez-vous choisi Toulouse, et TBS, pour y suivre vos études ?

Je ne connaissais ni Toulouse, ni TBS avant d'y venir pour passer mes oraux. J'ai tout de suite été charmée par la douceur de vivre de la ville et par l'esprit convivial qui semblait régner à l'école. Je souhaitais absolument m'éloigner le plus possible de la grisaille parisienne et Toulouse semblait être la ville parfaite pour ça ! Il faisait beau, les gens étaient chaleureux et surtout le trajet en train pour rentrer à Paris était si long que je ne risquais pas de le faire souvent !

J'étais aussi très intéressée par le double diplôme avec Sciences Po Toulouse ainsi que le Master Management des Activités Culturelles et Créatives (MACC) proposés à TBS.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours étudiant à TBS ?

Je suis entrée à TBS en M1 après une licence de Sciences Politiques. Après deux ans de classe préparatoire et un an à la Sorbonne, entrer en école de commerce c'était comme pénétrer dans un univers hyper dynamique et stimulant qui m'était totalement inconnu. J'ai pu découvrir la richesse de la vie associative de l'école et apporter mon soutien à une liste BDEX !

Concernant les cours, j'étais une vraie novice, je ne connaissais rien à la comptabilité, à la finance ou au marketing. J'ai découvert de nombreux domaines et après une longue hésitation, j'ai choisi de me spécialiser en marketing.

Suite à cela, l'année de césure a été pour moi l'occasion de faire mes premiers stages. J'ai tout d'abord travaillé six mois chez RMC en tant qu'assistante Promotion Antenne et Relations Presse, où je me suis découvert un véritable intérêt pour la communication et le sport. Raisons pour lesquelles j'ai choisi de partir à Bruxelles, travailler chez Carrefour Belgium, où j'ai collaboré à la communication et au sponsoring sportif mis en place dans le cadre de la Coupe du Monde 2018.

Puis de retour à TBS pour ma dernière année, j'ai décidé de suivre l'OP Management des Activités Culturelles et Créatives. Cette OP me paraissait très pertinente car j'ai toujours eu un fort attrait pour le secteur culturel, en outre elle traitait de la globalité de ce secteur (musique, cinéma, médias, musées etc.). Cette OP nous offre de multiples opportunités : assister à des pièces de théâtre, visiter le Théâtre du Capitole, participer au Cartoon Forum. Au travers d'un projet de groupe, j'ai même découvert les matchs d'improvisation théâtrale !

Je suis ensuite retournée à Paris pour effectuer mon stage de fin d'études chez M6 Publicité en qualité de chargée de Relations Publiques et Evénementiel.

Avez-vous des anecdotes de promo à partager ? (Associations étudiantes, projets, professeurs...)

Les bons souvenirs sont nombreux, mais celui qui restera le plus mémorable dans ma vie à TBS est le Yacht Break, la croisière organisée par la Sailing Team. L'association venait d'être créée et c'était donc la première fois que cet événement était organisé, c'était une sorte de « crash test » !

Évidemment il y a eu quelques imprévus, comme le moteur d'un des voiliers qui a lâché au cours de la croisière, mais c'était vraiment une super expérience ! Nous étions une petite quarantaine d'étudiants et cela nous a permis de nous découvrir dans un contexte inédit !

Dans quelle optique êtes-vous entré(e)s dans la vie active après le diplôme ? Quelles étaient vos motivations ?

Après l'obtention de mon diplôme à TBS, je ne suis pas immédiatement entrée dans la vie active. J'hésitais à continuer mes études après mon stage chez M6 Publicité, afin de me spécialiser dans le domaine des médias et mon tuteur de stage m'y a encouragé. J'ai postulé pour intégrer le Master en Management des Télécoms et des Médias de l'Université à Paris Dauphine et j'ai donc repris le chemin de la fac en septembre dernier.

Quelle est votre situation actuelle ?

Après quatre mois de cours intensifs à Dauphine, je collabore depuis le mois de janvier aux différentes missions allouées à l'équipe de communication des chaînes thématiques payantes du groupe M6 (Paris Première, Téva et Serieclub) pour mon (deuxième et dernier) stage de fin d'études.

Mes deux missions principales sont les relations presse ainsi que la mise en place de la stratégie digitale des différentes chaînes.

Et après, qu'avez-vous prévu ? 

Je pense réorienter de nouveau ma trajectoire professionnelle vers les relations publiques plutôt que poursuivre dans les relations presse. Cependant, ce dont je suis persuadée désormais, est que je souhaite travailler dans le secteur de l'audiovisuel.

C'est un secteur en pleine mutation devant faire face à une concurrence impitoyable, il faut savoir se renouveler continuellement pour attirer un public plus jeune sans perdre son public actuel. Toute cette réflexion stratégique me passionne. On avait dit que la télévision tuerait le cinéma, j'espère seulement que Netflix ne tuera pas la télévision !

A partir de quel moment avez-vous su que cette voie était faite pour vous ?

J'ai toujours porté un fort intérêt au secteur des médias, j'avais déjà été ravie de faire mon premier stage chez RMC. Mon attrait s'est confirmé lors de mon stage chez M6 Publicité qui, allié aux cours dispensés à Dauphine, n'ont fait que me conforter dans cette idée.

Que vous ont apporté vos études dans cette réalisation personnelle et/ou professionnelle ?

Mes études à TBS m'ont apporté un socle de connaissances de base solides et m'ont permis de renforcer ma capacité d'adaptation, deux éléments essentiels chaque jour dans mes activités professionnelles ou personnelles.

J'ai pu au travers des différents stages effectués durant mon cursus à TBS, construire mon parcours professionnel et découvrir ce qui me passionnait.

Mes études m'ont également permis de développer ma réflexion autour des missions qui m'ont été confiées, notamment lors de la rédaction de mon mémoire da stage. Toutes les recherches effectuées pour ce projet m'ont beaucoup apporté dans la réalisation de mon travail. 

Où vous voyez-vous dans dix ans ?

Je n'ai pas d'objectif ultime, de poste rêvé que je souhaite avoir atteint dans dix ans. J'aimerais avoir travaillé sur différents projets, notamment collaborer à la création de nouveaux médias engagés comme il en émerge beaucoup sur les réseaux sociaux désormais.

Comment le réseau alumni a-t-il été un appui pour vous ?

L'été avant mon entrée à TBS, un ami de mes parents m'a dit qu'il y avait fait ses études, et entre les nombreuses anecdotes sur la vie associative de l'école, il m'a expliqué que le réseau alumni était un vrai avantage pour les étudiants et qu'il ne fallait pas que j'hésite à l'utiliser. Pour moi il s'agit d'un véritable trait d'union entre toutes les promotions qui ont côtoyé l'école.

Je n'ai pas hésité à contacter certains Alumni qui m'ont apporté leur aide dans mes recherches et j'espère pouvoir désormais en faire de même !

Quels conseils donneriez-vous aux alumni de TBS, étudiants ou diplômés ?

Vous n'avez rien à perdre ! Ça ressemble un peu à un message que l'on trouve dans un biscuit chinois, mais c'est ce que je me dis quand j'hésite à me lancer dans un nouveau projet ou une nouvelle aventure, et la plupart du temps, c'est vrai !

Enfin, acceptez-vous que les alumni vous contactent directement, s'ils sont intéressés par votre parcours ?

Oui, j'échangerai avec grand plaisir avec les étudiants et Alumni de TBS.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.