Actualités

Partager sur :
12 octobre 2020
Portraits

Alexandre COZZIKA (TBS 2011) - Créateur de la marque Yorgios

Vue 106 fois

Le patrimoine d'un pays passe aussi par l'assiette, le mettre en lumière est important.

J'ai trente-quatre ans, je suis d'origine grecque et convaincu qu'un patrimoine passe aussi par la nourriture. Après un cursus en BtoC et une première expérience en agence de communication, j'ai opté pour une carrière en Marketing en agro-alimentaire au sein de groupes comme Lactalis et Savencia.

Pourquoi avez-vous choisi TBS pour vos études ?

Mon choix de faire une ESC était motivé par la liberté de pouvoir voyager. D'origine grecque et ayant vécu une partie de ma jeunesse en Allemagne, j'ai été très tôt confronté aux spécificités culturelles. J'avais choisi TBS spécifiquement pour son cursus dans la culture et travailler dans l'événementiel. C'est lors de la 2ème année que j'ai choisi le Marketing. Très concret, avec pas mal de cas opérationnels, j'ai commencé a changer de voie. Après un stage en agence de communication et une spécialisation en Marketing BtoC, je me suis finalement dirigé vers une carrière en Chef de Produit pour la diversité des missions et la vision 360° sur la marque.

Avez-vous des anecdotes de promo à raconter ?

J'étais secrétaire du B3D, le bureau du développement durable de l'ESC. On avait demandé pour la première fois de supprimer les flyers à l'école pour toutes les listes et associations. Non sans grogne au départ, on a réussi a faire changer les habitudes des associations. Je reste content du résultat obtenu, presque précurseur à l'époque.

Que faites-vous aujourd’hui et comment en êtes-vous arrivé à ce stade de votre carrière professionnelle ?

J'ai créé ma marque de produits grecs "Yorgios" il y a un an. Je trouvais dommage de ne pas trouver aussi facilement de bons produits grecs que des produits italiens ou espagnols. L'objectif de la marque : bons produits, beaux produits, bon impact. J'ai voulu par l'occasion remettre à plat les codes de l'import pour s'affranchir des codes traditionnels grecs et proposer une offre moderne et s'adressant au plus grand nombre. Mes expériences en Marketing m'ont bien aidé dans cette démarche. J'ai commencé en stage chez L'Oréal, au développement international avant de bifurquer rapidement en agro-alimentaire. Trilingue en anglais et allemand, j'ai voulu travailler au plus proche d'autres cultures. En intégrant Lactalis, j'ai eu l'opportunité de travailler aux Etats-Unis et en Allemagne en tant que Chef de Produit. Dans des équipes réduites, j'ai beaucoup appris sur l'analyse marketing, mais pas que. En effet, en tant que Chef de Produit il faut discuter et négocier avec des services comme la logistique, la R&D, le commercial donc il faut se faire expert dans les domaines. Cela m'a permis d'appréhender les différentes facettes d'un lancement mais aussi de vie du produit. J'avais ce projet en tête depuis un moment. C'est en revenant sur Paris et après une expérience non concrétisée en PME, que j'ai décidé de me lancer.

Quels conseils donneriez-vous aux alumni de TBS, étudiant.e.s ou diplômé.e.s qui aimeraient avoir le même type de parcours que le vôtre ?

Commencez votre carrière dans des grands groupes pour vous former et gagner en confiance, pour ensuite lancer efficacement votre projet.

Le réseau Alumni a-t-il été un appui pour vous ? Si oui, comment vous a-t-il aidé ?

Oui, surtout au début. C'est grâce au réseau que j'ai eu ma première expérience chez Lactalis aux Etats-Unis.

NB : Pour contacter Alexandre COZZIKA, vous devez être connecté et cotisant.



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.